Article du Républicain

         paru le 2 avril 2015

Article du Sud Ouest paru le 7 avril 2015

Le théâtre dès le berceau pour apprendre à grandir

La compagnie A Deux pas d’ici est en résidence au centre culturel et va à la rencontre des enfants.

Le théâtre dès le berceau pour apprendre à grandir

Babette Gazeau et Émilie Remblière, les deux « jumelles » du spectacle de la compagnie À deux pas d’ici, en cours de création. © Photo j-m l

 

C'est un drôle de tandem qui se déploie sur la scène du centre culturel. Deux sœurs jumelles étroitement liées entre elles, à l'abri du même cocon, et qui vont, peu à peu, se séparer, chacune prenant son envol avec l'âge. Une histoire d'enfants qui grandissent et qui vont devoir s'affirmer en tant qu'individus, racontée tout en douceur sur fond musical, thème du prochain spectacle, en cours de création, par la compagnie de Floirac (33) À deux pas d'ici, actuellement en résidence au centre culturel.

« Nous sommes spécialisés dans le très jeune public, en particulier les 0-3 ans, et nous intervenons souvent en Lot-et-Garonne, notamment à travers une centaine d'ateliers dans les crèches », explique la comédienne Émilie Remblière, l'une des figures de ce duo avec la danseuse Babette Gazeau. Ce sera le cas avec ce spectacle, qui verra réellement le jour en novembre prochain, lors du festival Opération Lumières de La Brède, mais dont les jalons essentiels sont posés ici.

« Petit à petit » (le titre n'est pas définitif) retrace la relation très particulière de ces jumelles, de la prime enfance jusqu'à l'âge adulte, et l'on utilise les vêtements et les tissus (réalisés et travaillés par la costumière Morgane Rino) pour symboliser la connivence ou l'autonomie de l'une et de l'autre. La gestuelle de la danse, le langage du corps et la musique sont principalement utilisés pour susciter l'émotion des plus jeunes spectateurs, qui ont d'ailleurs pu admirer « Éphémère » l'an dernier, joué par la même compagnie lors du festival Mano.

Cette résidence, bien pratique selon le metteur en scène, Stéphane Salin, qui a l'espace scénique de Paul-Dumail à sa disposition pour trois séries de deux journées, se poursuivait, hier, avec l'intervention de la troupe dans une Clis (classe d'inclusion scolaire) de l'école Jules-Ferry. « Ce sont des enfants qui marchent beaucoup à l'émotion, au ressenti, et ils viendront également voir notre sortie de résidence à la fin du mois de mars. Leurs commentaires nous intéressent beaucoup ». […]

Jean-Marc Lernould

Sud Ouest

14/02/2015